Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

Elections, piège à…

Elections, piège à…




A l'abri dans son terrier, le Ragondin vivait à l'écart de la place publique ; serein contemplatif, ténébreux, bucolique, sur son brin de laurier il dormait comme un loir(sic), quand le téléphone sonnât…. « Accepterais-tu d'être sur la liste Europe Décroissance ? ». On connaît mon opinion sur la « codécision » qui ôte une grande partie du pourvoir du parlement européen, ce n'est donc pas cela qui a infléchi ma décision, au contraire, cela aurait plutôt eu tendance à me mettre du coté des abstentionnistes. Cependant, si on y regarde bien, loin de toute obsession électoraliste cette plateforme électorale est aussi l'occasion de faire valoir des idées différentes au service d'une politique nouvelle, souvent caricaturée dans les médias d'ailleurs. En ouvrant le dialogue un peu plus largement que celui ne touchant que des milieux avertis il est évident qu'il y avait là une opportunité à laquelle j'ai souscris. Voilà donc le Ragondin inscrit sur la liste Ouest  d' « EuropeDécroissance »…

 

Europe Décroissance en campagne.

 

C'est sous l'étiquette « Europe Décroissance » que le Parti Pour La Décroissance (PPLD) et le Mouvement des Objecteurs de Croissance (MOC) se sont réunis pour présenter des listes dans les circonscriptions interrégionales délimitées pour la circonstance : l'élection des députés européens. On ne peut que constater dès le départ un déni de démocratie dans la mesure où une seule circonscription nationale aurait été la véritable représentation du corps électoral français.

 

Quoi qu'il en soit, la position d'Europe Décroissance n'est pas une attitude électoraliste dans la mesure où ne sera imprimé ni bulletin de vote ni profession de foi. Raison aussi imposée par des choix financiers que l'on veut réduits.

 

Donc, ceux qui souhaiteraient nous accompagner, apporter leurs soutiens, pourront télécharger les bulletins de vote et les professions de foi sur internet à l'adresse suivante : http://www.europedecroissance.eu.

 

Parallèlement à cela, et par ce biais, comme nous sommes les promoteurs d'une relocalisation, nous pensons installer des réseaux de réflexion pour définir un nouveau projet politique, ceci indépendamment des partis traditionnels et surtout afin que le citoyen puisse s'emparer du débat public, et surtout en favorisant la vie démocratique par l'autogestion.

 

En partant du principe que raisonner économiquement en termes de croissance exponentielle est une absurdité qui met en péril l'équilibre planétaire, il faut donc envisager d'autres solutions. D'ailleurs, l'exemple de l'épuisement des matières premières fossiles et la dangereuse situation du réchauffement climatique devraient donner matière à réfléchir. D'autant qu'en plus la surproduction et le productivisme à outrance ne servent que vingt pour cent de la population mondiale, ce qui pose problème si les pays défavorisés veulent légitimement atteindre le même niveau de croissance. Rien ne pourra suffire, de surcroit resteront les inégalités qui iront en s'amplifiant et pourront être source de conflits occasionnés par la malnutrition, entre autre. Donc en réduisant nos besoins, avec une autre conception de notre société nous mettrons aussi un frein aux flux migratoires qui engendrent de la part des pays développés des atteintes aux droits et à la dignité de l'Homme.

 

Quelques principes de base ont déjà été définis pour envisager une décroissance salvatrice, les voici :

 

-Redéfinir démocratiquement les besoins de notre société, alimentaires, logement, santé, éducation, transport, et ceci en faisant abstraction de la loi du marché, c'est-à-dire hors des contingences du principe consumériste capitaliste.

 

-Réduire le productivisme et par conséquence la surconsommation afin de rétablir un équilibre vis-à-vis des pays défavorisés, entre autre. Par conséquence, penser une agriculture plus diversifiée et plus proche du consommateur, envisager la relocalisation de la fabrication, etc. ceci permettra de limiter les transports, par exemple…

 

-Mettre la recherche au service du citoyen et non pour le profit des multinationales.

 

Il va sans dire que cela implique aussi de façon plus générale la sortie du nucléaire avec un effort de fait sur les économies d'énergie et la recherche d'énergies renouvelables et non polluantes.

 

Aussi, nous devons changer nos modes de raisonnement et ne plus voir dans l'automobile le symbole d'une civilisation qui n'est en fait que la représentativité même du capitalisme productiviste et surtout l'un des éléments les plus polluants. Donc, favorisons la collectivisation du transport.

 

Les diverses approches évoquées ne sont que des éléments de travail pour une société différente, cela commence aussi en réformant les institutions européennes, en se débarrassant de l'OMC, le FMI, la Banque Mondiale, en fait tout les instruments au service d'un ultralibéralisme destructeur et inégalitaire.

 

Pour conclure, il s'agit d'une démarche au niveau personnel, collectif et politique. Cette campagne est autogérée et est porteuse d'idées nouvelles dont seul le citoyen en sera dépositaire, et ceci au service d'une décroissance choisie et sereine.

 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez les candidats par secteur :

 

Tête de liste Ouest Thierry Brulavoine : mailto /tbrlavoine@no-log.org

 

Sud Vendée et sud Deux-Sévres, le deux Charentes et la Vienne, Michel Mengneau : mailto/mengneau.michel@club-internet.fr ou mailto/mengneau.michel@le-ragondin-furieux.com



23/05/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres