Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

Tout n’est pas bon dans l’cochon !

Tout n'est pas bon dans l'cochon !


 Ce qui est une constante dans le système productiviste capitaliste, c'est la recherche du profit quoi qu'il en soit, quoi qu'il advienne. C'est l'unique but, et lorsque l'on ne peut atteindre le profit maximum pour diverses raisons, conjoncturelles ou autres, on contourne le problème, ou on le déplace, mais de toute façon on atteindra l'objectif qui est de faire le maximum d'argent dans n'importe quelles conditions.

 

On se souvient de l'épisode de la marée verte sur la cote nord-bretonne (//bellaciao.org/fr/spip.php?article90293), invasion d'ulve dans les estuaires et sur le littoral qui a littéralement pollué le paysage et l'atmosphère. Tollé d'indignations, mise en cause de l'exploitation intensive du cochon sur les bassins versants.

 

Qu'a-t-on fait ? Beaucoup d'effets d'annonces du gouvernement, de Fillon en particulier qui, de plus, y a rajouté des mensonges, malheureusement on commence à en avoir l'habitude, le tout pour prendre des demi-mesures dans lesquelles on aiderait soi-disant la reconversion de l'agriculture des bassins versants, en laissant néanmoins cette initiative aux Chambres d'Agriculture qui avaient pourtant nettement contribuer à la propagation de l'agro-business.

 

Il ne faut donc pas s'attendre à des miracles, si ce n'est que le territoire déjà pollué est maintenant l'objet attentif d'une population ayant prit conscience du danger de cette forme d'agriculture.

 

Mais pour les promoteurs du cochon à tout va, il faut produire !

 

Comme on a épuisé un territoire, amplement pollué le littoral, on va déplacer l'inconcevable pour éviter de se faire tirer à boulet rouge par une population excédée. Alors, pourquoi pas la Vendée… Avec le conseil général insignifiant qui est le sien, un président totalement incompétent, « Ca devrait faire… », se sont-ils dits !

 

C'est ainsi qu'un projet de porcherie industrielle a vu le jour au Poiroux, petite commune agricole au nord-est de St-Hilaire-de-Talmon, mais surtout coincée entre deux petites réserves d'eau alimentées par le Payré, il y a donc de quoi s'inquiéter une nouvelle fois, surtout par le bassin d'épandage des lisiers, épandage qui va se faire sur plusieurs communes.

 

En plus de ce problème récurrent qu'ont déjà connu les bretons, on peut signaler que dans ce genre d'élevage industriel sont utilisés à forte dose des antibiotiques pour combattre diverses maladies dues à la surconcentration, la peste porcine par exemple, et de plus, lorsque les dosages sont devenus trop importants on change d'antibiotique et ainsi de suite… Cela fait effectivement de la viande de porc pas cher en supermarché, mais d'en quelles conditions !

 

C'est pourquoi s'est monté un collectif pour empêcher cette ignominie, collectif qui nous propose de signer une pétition pour tenter d'influer sur la décision du Préfet de Vendée qui pourrait être le décideur suprême, étant devenu le bras exécutant du pouvoir, pouvoir qui est de fait hyper-productiviste, caché par l'enfumage d'un Grenelle de l'environnement faisant surtout office d'apparat.

 

//cochonnerie.poiroux.free.fr

 

 



22/03/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres