Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

Petit dictionnaire de la politique, un tantinet décalé.

Petit dictionnaire de la politique, un tantinet décalé.

 

Ce dictionnaire, est l'œuvre de ma vie. Cependant, je ne verrais pas d'inconvénient à ce que quelques lecteurs bien inspirés y apportassent une contribution de bon aloi. Comme, à l'instar de nos hommes politiques, je manie l'égocentrisme avec un art consommé, il va alors s'en dire que les bénéfices de leurs efforts minables me seront seuls imputés afin qu'ils viennent m'aider à passer à la postérité. Non mais, qui c'est le chef comme qui dit Sarkozy.

 

Bon, je plaisante, chacun peut y apporter sa pierre comme ont été conçus « L'Insurrection qui vient » ou l'Almanach Vermot, pourvu qu'on rigole est le but de cette fantaisie, et ce n'est pas si courant en politique…

 

Altermondialiste : souvent utilisé au pluriel correspond à l'expression « désaltère mon dialiste ». C'est donc un groupe de quidams chargés d'étancher la soif de pouvoir de certains individus. Pourtant, ils prétendent ne se réunir que pour éviter que l'on crève de soif, ça reste à vérifier quand on a vu ce qu'il est advenu de José Bové…

 

Alternatif : Personne ne sait à quoi ça sert. Ce n'est pas grave, eux sont au courant !

 

Accoyer Bernard: Sans commentaire. Si le mardi après midi on avait parfois cinq minutes pour écouter les inepties de nos députés on aurait pu faire des commentaires. Mais aussi cafter, du genre : M'sieur l'Président il a dépassé son temps de parole. Il parait qu'il s'appelle Gremetz, un bavard. Comme on n'est pas comme ça, on ne va pas donner des conseils à un homme qui occupe une si haute place dans la République, une sorte de perchoir dans un poulailler cacophonique. Beaucoup de bruit pour rien, en tout cas.

 

Allègre Claude ; Un savant parait-il, mais un peu illuminé semble-t-il car il a prétendu vouloir mettre au régime un animal maintenant disparu, il y avait bien l'expression populaire qui disait aussi qu'il vaut mieux branler le mammouth qu'un poteau électrique, mais quand même, un peu de sérieux !

 

Alliot-Marie Michelle : Non, ce n'est pas le début d'une conversation téléphonique, « allo, Marie », mais bien le nom de la dame qui mettait sur écoute téléphonique, celle qui entendait des voix croyant qu'elles étaient celles de dangereux épiciers corréziens. La petite sœur d'Edvige, ou quelque chose d'approchant…euh, patience, nous consultons nos fichiers !

 

Anticapitaliste : C'est sans doute l'idéal car se dit de celui qui ne voit rien de capital dans la vie, un « uniformiste » en quelque sorte. Ne pas confondre avec un unijambiste

 

Anticonstitutionnellement : Y parait que le technocrate idiot qui a trouvé ce mot est mort avant de l'avoir terminé.

 

Antimoine : C'est celui qui crie sans cesse : « A bas la calotte ! »

 

Ahmadinejad (On n'a pas trouvé le prénom, de toute façon le nom est déjà pas fastoche à se souvenir, on ne va pas aussi s'emmerder avec un prénom probablement incompréhensible). Autrefois dans son pays, l'Iran, on jouait au bandit manchot, bon, il semblerait que les mollahs veulent passer la main après en avoir fait couper maintes. Eh oui, jeux de mains, jeux de vilains, un nouveau tour de passe/passe probablement.

 

Berlusconi : On aurait tendance à écrire « berlusconnerie », non, ce n'est pas une tendance, on écrit ! 

 

Bertrand Xavier : Avec son air de ne pas y toucher ce faux frère de mère Térésa tartine la politique de fiel particulièrement vénéneux, le Docteur Jenkins de l'Union des Menteurs Patentés, en quelque sorte.

 

Besancenot Olivier : Un ancien copain du regretté camarade Trotski que l'on a l'habitude d'appeler OB, comme l'OB d'Oblitéré. Ce qui fait dire à des observateurs avertis que tout les deux passent bien à la poste.

 

Betancourt : Lequel choisir entre le ministre et la sainte. Bon, si on était méchant on dirait qu'ils sont tout les deux des sortes d'animaux chères à la Fontaine qui dépeignaient ainsi ses semblables vivant à la cour en utilisant les traits de la gente animal, alors on pourrait dire qu'ils sont bêtes en cour.

 

Bigeard Marcel: Le Général, y parait qu'il aurait eu un fils qu'est le copain à Sarkozy. Moralité, faudrait pas que les militaires se reproduisent. D'autant qu'il l'aurait conçu en sautant en parachute et l'atterrissage ayant été brutale les suites ont été désastreuses comme on peut le constater. Bref, c'est sans doute une erreur d'orthographe ou une légende comme toutes celles accrochées aux médailles des militaires, alors nous vous laissons imaginer les casseroles que trainent Bayard et Dusgesclin, ils ne s'en sont pas remis d'ailleurs

 

Bokassa : Empereur défunt qui fit surtout sa réputation comme diamantaire, entretenait pour cela des relations amicales avec un accordéoniste sans talent qui faisait de la politique à ses moments perdus.

 

Bolchévik : C'était avant qu'Yeltsin ait bu toute la vodka. Avant on disait, on va en prendre un bol chez Vik, mais depuis, Vik est fermé ayant fait faillite car Yeltsin a tout bu ! Et Poutin qui ne rigole pas avec les histoires anciennes a piqué les clefs du chai pour pas que ça recommence.

 

Bolivar Simon : Un type charmant, chapelier de son état au Venezuela vers le milieu du XIXéme arrondissement, une forte tête néanmoins.

 

Boutin Christine : Il parait que sous son habit de bure elle porte le string, on demande à voir !

 

C'est tout pour cette séance.

 

Les Académiciens de l'Académie pour la restauration du Parti d'en Rire (PR, pour les intimes) étant d'un âge avancé ont sursis à leurs travaux et remis la suite à la semaine prochaine.

 

A moins que ce soient leurs prostates qui les ont retardés car, comme chacun sait, c'est la maladie préférée des grands hommes politiques, qui lorsqu'ils vont pisser toute les dix minutes font que les affaires de l'Etat ne s'en portent que mieux ; en effet, pendant qu'ils tiennent de deux mains tremblotantes leurs engins, ils ne tiennent pas les rênes du pouvoir, et c'est tant mieux…

 

Prostatiquement Votre,

 

Le Secrétaire perpétuel de l'académie pour la restauration du PR,

 

Michel Mengneau

 

PS : ne voyez pas de connotation salace à PS, du genre, Pour Sucer ou que sais-je d'autre…mais simplement pour dire que nous attendons vos sujétions étant donné que nous sommes partisans du moindre effort, notre devise étant : travailler beaucoup moins, pour gagner beaucoup plus !

 

RePS : RePasse-moi la Savonnette, pour que les choses soient claires et ce précis encore plus décalé, il va de soi que les instances éditrices ne sélectionneront que les définitions encore plus minables que celles déjà éditées. Qu'on se le dise ! Toutefois, cela ne va pas être facile vu le degré de stupidité déjà atteint par les quelques prétendues définitions que le Secrétaire perpétuel a osé pondre…



05/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres