Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

L’efficacité douteuse du Parlement européen…

L'efficacité douteuse du Parlement européen…

 

 

Je reçois régulièrement des informations de Bruxelles sur l'actualité des instances européennes et en général de la santé de l'Europe. Dans son dernier billet, mon correspondant met l'accent sur la supervision des agences de notation. On sait qu'à la suite du G8 certaines dispositions avaient été prises dans ce sens et surtout il avait été préconisé qu'un certain contrôle était nécessaire et on avait laissé libre choix au parlement européen pour définir la stratégie à mettre en œuvre  puisque la commission était, elle, opposée à toute régulation des agences de notation. Un bon point donc pour le parlement européen qui se voyait confier là une responsabilité qui ne lui incombait pas à priori. J'avais si l'on se souvient déjà signaler aussitôt le G8 ce fait qui se confirme donc. Voilà la réflexion de l'époque, en date du 5 mars 2009 : « l'ancien gouverneur de la banque de France, de Larosière, à qui l'on avait demandé d'avancer des idées pour canaliser, voire réguler toute cette pagaille, a préconiser de coller des superviseurs et d'instaurer un conseil européen de risque systémique (ESRC) ». (Article : L'Europe, l'Europe, l'Europe….)

 

A l'heure où l'on approche des prochaines élections, pour les députés européens il eut été de bon ton de montrer que parfois ils servent à quelque chose. Forts de cette opportunité, on aurait pu croire qu'ils allaient innover, ça c'était sans doute un peu utopiste puisqu'ils se sont repliés sur le CESR qui existait déjà, et pompeusement défini comme Comité des régulateurs des marchés et des valeurs mobilières. A l'ouest rien de nouveau…

 

Mais où cela devient ahurissant tant ils se foutent de nous, c'est lorsque l'on a la curiosité d'aller inventorier le pédigrée des 27 membres (un par état) du Committee of European Securities Regulators.

 

Le Tchèque Pavel Hollman est à la Banque Nationale tchèque, Jouyet à l'autorité des marchés financiers (AMF), Patrick Neary régulateur financier en Irlande, Jonas Fr. Jösson à l'autorité de surveillance financière, Islande, etc. tout le reste est à l'unisson Ils sont donc tous issus du sérail qui a amené la crise et particulièrement l'Islandais qui fait partie de ceux qui ont acculé l'Islande à la faillite. C'est aussi à l'image du G20 puisqu'il a été demandé aux régulateurs de Wall Street de surveiller les marchés, ceux là même qui ont négligé Madof et son escroquerie colossale.

 

On proclame haut et fort à travers le monde, branle bas de combat, on va bousculer les mauvaises pratiques, et en catimini, on prend les mêmes et on recommence.

 

Voilà le genre de travail très consensuel de serviteur du capitalisme caractérisant bien celui du parlement européen, chacun jugera donc de la prépondérance d'élections dérisoires…

 

Car que personne ne rêve, avec une majorité différente, « sociale démocrate verdâtre » comme certains l'espèrent, le résultat eut été le même. Le seul espoir serait une reconstruction totalement nouvelle de l'Europe, plus d'allégeance à la loi du marché, une véritable Europe sociale et égalitaire.

 

Moralité, il faut tout raser et rebâtir sur un modèle autre que celui assis sur le capitalisme !

 

 



23/04/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres