Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

L’Europe de la forfaiture


L'Europe de la forfaiture

 


 

On sait Sarkozy très attaché à ce qu'il appelle, par je ne sais quel tour de passe-passe, le mini traité, traité de Lisbonne qui n'est en réalité que le copier/collé de feu le TCE cher à Giscard, en plus embrouillé, du reste. Mais les ultra libéraux, qui veulent par n'importe quel moyen imposer ce traité tout à leurs convenances, ont une épine dans le pied avec l'Irlande dont le peuple à dit non. Et qui plus est, un « NON » vraiment catégorique.

 

Comme les chevaliers du capitalisme, ceux qui portent en croisade le libéralisme pur et dur comme étendard, ne pouvant se satisfaire d'une situation qui n'est pas à leur gré, ont bien l'intention d'utiliser tout les moyens avouables et non avouables pour faire plier cette satanée Irlande.

 

Cependant, il serait de bon ton que cela se fit pendant la présidence de la France, avec un Sarkozy plus que favorable à la tambouille capitaliste, car la prochaine présidence de la Tchéquie risque d'être mouvementée avec un président Vaclaw Klaus pour le moins eurosceptique. De plus, le parlement va être renouvelé au mois de juin avec une majorité qui ne sera pas forcément favorable au ultra libéraux si les peuples prennent conscience des dangers qu'ils représentent ! De surcroit, au début d'année la commission va être renouvelée, on comprend pourquoi tant d'agitation pour mettre les Irlandais au pas avant tout ces changements.

 

Comme Sarkozy après plusieurs tentatives en convoquant (convoquer est le verbe juste) le premier ministre Irlandais Brian Cowen n'a pas trouvé la solution et n'en a probablement pas les pouvoirs, malgré qu'il se fasse mousser pour tout et n'importe quoi, c'est peut-être la commission qui par un biais va faire revoter positivement les Irlandais.

 

On sait que plusieurs points bloquaient le vote Irlandais, le problème de l'avortement auquel les habitants de la verte Erin sont pour l'instant opposé, mais il y avait aussi et surtout celui des commissaires qui en application du traité de Nice est inférieur au nombre d'état. Par contre est prévu dans le Traité de Lisbonne que ce nombre soit un peu plus important avec une représentation des 2/3 des états membres, ce qui laissait à penser aux Irlandais qu'ils n'auraient pas de commissaire.

 

Mais dans l'état actuel des statuts il est précisé que le nombre de commissaires peut évoluer avec la clause qui stipule : « sauf si le Conseil en décide autrement ». Donc fort de cela, on pourrait dire aux Irlandais « si vous votez Lisbonne, on fera un geste et vous pourrez garder votre Commissaire irlandais »(sic). Ca s'appelle du chantage !

 

C'est pourtant le bruit qui courre dans les couloirs de Bruxelles, toutefois cela pourrait se concrétiser car l'Europe ne peut pas exclure l'Irlande d'un coup de baguette magique et les ultra libéraux feront néanmoins tout pour imposer le Traité de Lisbonne !

 

Une fois de plus cette Europe des banquiers et des multinationales veut passer outre la voix des peuples, et à la limite faire plier les populations à leurs désidératas par des moyens proches de l'escroquerie, du mensonge, de la forfaiture mafieuse.

 

Non, nous ne nous laisserons pas manipuler par ces margoulins et pour les prochaines élections le peuple aura son mot à dire !

 

 

 

 




25/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres