Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

L'Insurrection qui vient…suite XXI

L'Insurrection qui vient…suite XXI

 

Kojève écrivait en 1945 : « L'idéal politique "officiel" de la France et des Français est aujourd'hui encore celui de l'État-nation, de la "République une et indivisible". D'autre part, dans les profondeurs de son âme, le pays se rend compte de l'insuffisance de cet idéal, de l'anachronisme politique de l'idée strictement "nationale". Certes, ce sentiment n'a pas encore atteint le niveau d'une idée claire et distincte : le pays ne peut pas, et ne veut pas encore le formuler ouvertement. D'ailleurs, en raison même de l'éclat hors pair de son passé national, il est particulièrement difficile pour la France de reconnaître clairement et d'accepter franchement le fait de la fin de la période "nationale" de l'Histoire et d'en tirer toutes les conséquences. Il est dur pour un pays qui a créé de toutes pièces l'armature idéologique du nationalisme et qui l'a exportée dans le monde entier, de reconnaître qu'il ne s'agit là désormais que d'une pièce à classer dans les archives historiques. »

 L'insurrection qui vient. (195/391)

 La question de l'État-nation et de son deuil forme le cœur de ce qu'il faut bien appeler, depuis plus d'un demi-siècle, le malaise français. On nomme poliment « alternance » cet atermoiement tétanisé, cette façon de passer pendulairement de gauche à droite, puis de droite à gauche comme la phase maniaque suit la phase dépressive et en prépare une autre, comme cohabitent en France la plus oratoire critique de l'individualisme et le cynisme le plus farouche, la plus grande générosité et la hantise des foules. Depuis 1945, ce malaise qui n'a eu l'air de se dissiper qu'à la faveur de mai 68 et de sa ferveur insurrectionnelle, n'a cessé de s'approfondir. L'ère des États, des nations et des républiques se referme; le pays qui leur a sacrifié tout ce qu'il contenait de vivace reste abasourdi.

 L'insurrection qui vient. (196/391)

 La déflagration qu'a causée la simple phrase de Jospin « l'État ne peut pas tout », on devine celle que produira tôt ou tard la révélation qu'il ne peut plus rien. Ce sentiment d'avoir été floué ne cesse de grandir et de se gangrener. Il fonde la rage latente qui monte à tout propos. Le deuil qui n'a pas été fait de l'ère des nations est la clef de l'anachronisme français, et des possibilités révolutionnaires qu'il tient en réserve.

 L'insurrection qui vient. (197/391)

 Quel qu'en soit le résultat, le rôle des prochaines élections présidentielles est de donner le signal de la fin des illusions françaises, de faire éclater la bulle historique dans laquelle nous vivons et qui rend possible des événements comme ce mouvement contre le CPE que l'on scrute de l'étranger comme un mauvais rêve échappé des années 1970. C'est pourquoi personne ne veut, au fond, de ces élections. La France est bien la lanterne rouge de la zone occidentale.

L'insurrection qui vient. (198/391)

 L'Occident, aujourd'hui, c'est un GI qui fonce sur Falloudja à bord d'un char Abraham M1 en écoutant du hard rock à plein tube. C'est un touriste perdu au milieu des plaines de la Mongolie, moqué de tous et qui serre sa Carte Bleue comme son unique planche de salut. C'est un manager qui ne jure que par le jeu de go. C'est une jeune fille qui cherche son bonheur parmi les fringues, les mecs et les crèmes hydratantes. C'est un militant suisse des droits de l'homme qui se rend aux quatre coins de la planète, solidaire de toutes les révoltes pourvu qu'elles soient défaites.

 L'insurrection qui vient. (199/391)

 C'est un Espagnol qui se fout pas mal de la liberté politique depuis qu'on lui a garanti la liberté sexuelle. C'est un amateur d'art qui offre à l'admiration médusée, et comme dernière expression de génie moderne, un siècle d'artistes qui, du surréalisme à l'actionisme viennois, rivalisent du crachat le mieux ajusté à la face de la civilisation. C'est enfin un cybernéticien qui a trouvé dans le bouddhisme une théorie réaliste de la conscience et un physicien des particules qui est allé chercher dans la métaphysique hindouiste l'inspiration de ses dernières trouvailles.

 L'insurrection qui vient. (200/391)

 L'Occident, c'est cette civilisation qui a survécu à toutes les prophéties sur son effondrement par un singulier stratagème. Comme la bourgeoisie a dû se nier en tant que classe pour permettre l'embourgeoisement de la société, de l'ouvrier au baron. Comme le capital a dû se sacrifier en tant que rapport salarial pour s'imposer comme rapport social, devenant ainsi capital culturel et capital santé autant que capital financier. Comme le christianisme a dû se sacrifier en tant que religion pour se survivre comme structure affective, comme injonction diffuse à l'humilité, à la compassion et à l'impuissance, l'Occident s'est sacrifié en tant que civilisation particulière pour s'imposer comme culture universelle. L'opération se résume ainsi: une entité à l'agonie se sacrifie comme contenu pour se survivre en tant que forme.

L'insurrection qui vient. (201/391)

 L'individu en miettes se sauve en tant que forme grâce aux technologies « spirituelles » du coaching. Le patriarcat, en chargeant les femmes de tous les pénibles attributs du mâle : volonté, contrôle de soi, insensibilité. La société désintégrée, en propageant une épidémie de sociabilité et de divertissement. Ce sont ainsi toutes les grandes fictions périmées de l'Occident qui se maintiennent par des artifices qui les démentent point par point.

 L'insurrection qui vient. (202/391)

 Il n'y a pas de « choc des civilisations ». Ce qu'il y a, c'est une civilisation en état de mort clinique, sur laquelle on déploie tout un appareillage de survie artificielle, et qui répand dans l'atmosphère planétaire une pestilence caractéristique. À ce point, il n'y a pas une seule de ses « valeurs » à quoi elle arrive encore à croire en quelque façon, et toute affirmation lui fait l'effet d'un acte d'impudence, d'une provocation qu'il convient de dépecer, de déconstruire, et de ramener à l'état de doute.

 L'insurrection qui vient. (203/391)



26/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres