Le Ragondin Furieux

Le Ragondin Furieux

Comme un souffle précurseur de privatisations à l’ONF !

Comme un souffle précurseur de privatisations à l'ONF !


Dans la mesure où le gouvernement tire dans tous les sens pour privatiser, certaines mesures passent à coté de la vindicte populaire. Il en est une qui peut paraître anodine car il s'agit de modifications à l'ONF. Pourtant...

En recopiant ici un bout de texte de l'intersyndicale de Office Nationale des Forêts dont  GGT- Forêt, UNSA-SNAF, SNPA-FO, SNTF, SNUPFEN-SOLIDAIRES,  je laisse le lecteur juge des dégâts que cette réforme va occasionner :

 Suppression d'au moins 1.5% des effectifs tous les ans, c'est à dire un minimum de 450 postes en trois ans Reclassement de personnels affectés à la gestion directe des forêts sur des activités d'expertises commerciales. Fusions de Directions Territoriales et d'Agences, fermetures de sites, avec mutations géographiques obligatoires pour les personnels concernés.

Délocalisation du siège de l'ONF de Paris à Compiègne à la charge de l'ONF. Spécialisation des métiers, notamment des personnels administratifs et abandon de la gestion plurifonctionnelle de vos forêts par un chef de triage. Externalisation de certaines activités Intégration et financement de l'Inventaire Forestier National à la charge de l'ONF.

Augmentation des cotisations patronales prises en charge par l'ONF de 33 à 70 %. Cette mesure, qui représente un surcoût de 25 millions d'euros dès 2009 et 60 millions en 2011, pourrait se traduire par de nombreuses suppressions d'emplois supplémentaires ! Exigence de dividendes de la part de l'Etat actionnaire !!

On a compris le but de la manœuvre, en effet ça ressemble fort à celle de la Poste car il s'agit ni plus ni moins de privatiser ce service public aussi. On peut d'ailleurs se demander si en privatisant tout azimut, sur la lancée, ils ne seraient pas capables de supprimer les forêts domaniales pour les privatiser aux profits de quelques nantis.

Fini alors la promenade roborative du dimanche en forêt. Si, en bagnole, sur quelques routes forestières autorisées au long de laquelle on pourra lire par la fenêtre ouverte pour capter quelques effluves bienfaitrices : « Propriété privée », « Chasse gardée », etc. Et les enfants, sur la banquette arrière, frustrés d'avoir raté un ramassage interdit de champignons, jouerons sur leur console à balancer des bombes atomiques certes fictives, mais aux champignons encore plus dévastateurs que l'est l'amanite phalloïde.

Cependant, nous n'en sommes pas encore là, mais je suis persuadé que des petits malins ont déjà pensé à cette éventualité. Dans cette hypothèse, il pourrait s'ouvrir alors des perspectives commerciales alléchantes, dans leurs petites tètes ont probablement germé des projets de grands parcs forestiers payants, un peu comme « disney land », et affichant dans leur emblème une connotation écologique pour profiter de la mode actuelle.

Toutefois, en attendant, il y a quand même quelques prémices car on assiste à une guerre autour de la cueillette des champignons qui augure mal de l'avenir …

Une fois de plus l'un de nos espaces de liberté pourrait être sacrifié sur l'autel du profit.

Rien n'échappe à leurs phobies de privatisation. Restons vigilant !

Par l'auteur



19/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres